Plus de 25 ans d’audace, d’engagement et de créativité

SOFERIM, c’est avant tout une histoire entrepreneuriale de plus de 25 ans qui s’est construite au fil des années, des rencontres et des projets réalisés sous le signe de l’audace, du travail et de la réussite… Une aventure humaine qui commence en 1989, à l’initiative de son actuel président, Jean Papahn.

La Société Française d’Etudes et de Réalisation Immobilière est née de l’envie d’entreprendre et de repenser le métier de promoteur avec pour mots d’ordre : anticipation, imagination, prise de risque.

Après plus de vingt ans au sein du Groupement Foncier Français (GFF), Jean Papahn décide de capitaliser sur ses années d’expérience dans le montage, le développement et la réalisation d’opérations immobilières pour créer sa propre entreprise. L’idée germe en 1987 et se concrétise deux ans plus tard lorsqu’il réussit à fédérer autour de lui des banques et compagnies d’assurance de référence, prêtes à entrer au capital. D’ores et déjà, Jean Papahn s’attache à développer une vision à contre-courant du secteur qui tend à s’industrialiser, en prenant des risques calculés.

Les premières années, SOFERIM intervient en tant que prestataires de services, développant des opérations de réhabilitation lourde de bureaux pour le compte d’investisseurs institutionnels. SOFERIM rachète progressivement les parts de ses différents actionnaires. En devenant actionnaire majoritaire, la société prend le parti de s’engager dans des affaires à risques.

Dans la seconde moitié des années 90, SOFERIM se lance dans la conception de projets immobiliers… Prise de risque maintenant mais commerciale, avec une opération phare en partenariat avec l’Office Commercial Pharmaceutique qui souhaite valoriser 2,7 hectares de terrain dans le 19ème arrondissement de Paris. SOFERIM propose de signer un protocole qui l’oblige à rapporter à l’OCP une autorisation administrative d’un minimum de 60 000 m2 à construire dans un délai d’un an. L’entreprise obtient en 1995 un arrêté de lotir de 72 000 m2. Pour ses dix ans, SOFERIM livre ainsi son premier immeuble de logements en accession privée. Terminé en 2005, le Parc des Musiciens comprend un lotissement de 12 immeubles, soit 900 logements sociaux et privés, 5 000 m2 de bureaux, une maison d’accueil pour personnes âgées, une crèche… La société se démarque alors en tant que précurseur dans le logement social et le logement intermédiaire. En une décennie, SOFERIM a en effet été capable de construire, en accord avec les riverains et avec la Ville, tout un quartier, une mini-cité en plein Paris, tenant compte de la mixité sociale.

Désormais, SOFERIM se tourne vers l’achat d’immeubles sans permis de construire en capitalisant sur son expérience dans la réhabilitation d’immeubles parisiens. Elle développe ainsi un savoir-faire reconnu dans la valorisation du patrimoine haussmannien.

Maîtrise d’ouvrage déléguée, vente en l’état, futur d’achèvement ou contrat de promotion, aujourd’hui, SOFERIM maitrise toutes les formes de collaborations possibles sur des projets divers : commerces, bureaux, logements, locaux d’activités, hôtels, salles de spectacles, résidences universitaires ou encore espaces médicalisés.

Diversification oui, mais dilution non. SOFERIM entend poursuivre ses activités à Paris et en Ile-de-France, où le tissu local, riche d’opportunités, reste clé pour l’entreprise. 2014 : SOFERIM démarre un nouveau cycle avec l’édification ou la réhabilitation d’hôtels de prestige. La société témoigne ainsi de sa capacité à s’adapter en fonction des besoins et de l’évolution du marché de l’immobilier, guidée par la conviction que le métier doit sans cesse se renouveler. Après plus de 25 ans d’existence, c’est donc avec succès que SOFERIM continue de franchir de nouvelles étapes dans son développement, tout en perpétuant les valeurs morales et les engagements de son fondateur. Le fait de privilégier la nomination d’un successeur en interne en la personne de Gilles Robin à une vente à un investisseur, témoigne de la volonté de Jean Papahn de garantir à ses clients et à ses équipes la pérennité de cette entreprise à l’esprit familial.